Qui sommes-nous

Les enfants de la rue à Ouagadougou

En 2012, selon le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), le Burkina Faso est classé au 183ème rang sur 187 des pays les plus pauvres au monde. L’indice de développement de l’enfant (CDI), publié par l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) « Save the Children », classe le pays au 138ème rang sur 141. La pauvreté est particulièrement importante au Burkina Faso et la vulnérabilité est très présente.
La ville de Ouagadougou est le principal centre économique du pays. Elle est confrontée à une forte extension urbaine liée à l’augmentation démographique et à un phénomène de migration urbaine (taux national de 20,2% en 2008). Elle rencontre de ce fait inévitablement des problèmes, dont l’exclusion sociale, conséquence des difficultés économiques, des inégalités sociales et du développement urbain anarchique.
Développement urbain peu contrôlé, rupture de solidarités communautaires traditionnelles ou désintégration familiale sont autant de facteurs qui poussent certains enfants, parfois très jeunes, à errer dans les rues de Ouagadougou.

SSBF_enfants autour du camion

Au niveau national, le dernier recensement datant de 2011 fait état de près de 6000 enfants et jeunes adultes vivent en situation de rue, et ils sont près de 1 400 dans les rues de Ouagadougou. Le Ministère de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille a entamé, lors du dernier trimestre 2016, à l’échelle du pays, un nouveau recensement des ces enfants et jeunes particulièrement vulnérables.
Pour 86 % d’entre eux, ils se retrouvent dans la rue pour fuir les violences et la maltraitance subies en famille, et se retrouvent dans une situation de vulnérabilité extrême, sans la protection que leurs parents ou tuteurs ont l’obligation de leur apporter.
Le Samusocial vient en aide aux enfants vivant dans la rue à Ouagadougou. Ces enfants sont souvent réduits au stade de la survie, dans une situation de vulnérabilité extrême. En détresse physique et morale, ils sont constamment exposés à la violence, à la drogue, à l’exploitation économique ou sexuelle. Privés de droits, d’avenir, ces enfants ne sont pas en mesure de se diriger vers les institutions existantes et sont, pour la plupart, incapables de sortir seuls de la rue.

® samusocial Burkina Faso | Mentions légales | Contact | Webdesign : Limbus Studio